arrow_upward arrow_upward

Qu’est-ce qu’être africain

Être-Africain1

Qu’est-ce qu’être africain

Le mouvement de crise identitaire qui secoue le monde n’a pas épargné l’Afrique. Partout sur le continent, Il est courant de croiser des personnes de tous âges, homme comme femme se revendiquant d’être africain et donc différent de l’Autre. Avec ce mouvement grandissant et la pause occasionnée par le #confinement dû au #coronavirus, l’occasion semble idéale pour répondre à cette question. Qu’est-ce qu’être Africain quand on sait que ce qualificatif renvoie à 54 différentes nationalités ?

Dessine-moi un africain

Je suis africaine. Avec mes cheveux afro, mon beau teint ébène, ma taille moyenne et mon éloquence, je suis irrémédiablement un pur produit de Cotonou, une des grandes villes du Bénin en Afrique de l’Ouest.

Dis-moi, sur la base de ce résumé de ma personne, est-il possible qu’on me reconnaisse comme étant une Africaine à travers le monde ? J’en doute. Pour moi et pour les milliers d’autres Africains du continent et de la diaspora, ce qui fait notre particularité dépasse de simples considérations comme celles de :

–          la couleur de la peau ;

–          la religion ;

–          du langage ;

–          la culture ;

–          la tradition.

Selon ma petite personne et petite expérience de vie, derrière tous ces mots se cachent des réalités plus complexes et des thèmes génériques qui facilitent la compréhension de ce que nous sommes et de la relation qui nous lie du nord au sud, et de l’Est à l’Ouest à l’Afrique à notre cher continent. Outre le fait de porter l’une des 54 nationalités du continent, être africain c’est surtout avoir des  valeurs constantes et communes en partage et une histoire commune de lutte contre l’envahisseur.

Nos valeurs communes et constantes

Être-Africain2

Si je vous dis respect des aînés, solidarité, sacrifice, sens de l’accueil, force, résilience… je pense que nous avons tous une histoire marquante en partage autour de ces valeurs incontournables sur le continent. Sur le seul thème de la politesse due aux aînés, chacun se souvient s’être fait recadrer sur le sujet par une maman, un oncle, un pépé, un grand-frère du quartier… ce pour un regard de travers, un mot mal placé, une réaction inappropriée et ainsi de suite.

Ici en Afrique et dans la diaspora, nos valeurs comptent énormément et cela transparaît dans les écrits de nos auteurs, nos paroles de musiques, nos comptines… et dans l’art en général. Cette communauté est également celle de notre histoire.

Une histoire africaine, une histoire commune

Lorsqu’il m’arrive de revoir des émissions commémorant Nelson Mandela et sa lutte contre l’apartheid (que la terre lui soit légère), je revois mon père m’expliquer pourquoi les béninois n’ont pas besoin de visa pour aller en Afrique du Sud. Sais-tu que le peuple béninois a ardemment lutté auprès des sud-africains noirs  pour le respect de leur humanité et  droit bafoués ? Sais-tu que de nombreux pays comme l’Algérie, la Tunisie… en ont fait autant et vice-versa en fonction des foyers de revendication ? Nous avons eu un ennemi commun qui a marqué notre histoire africaine.

Aussi, lorsque nous nous revendiquons d’être africain, ce que nous mettons en avant, ce ne sont pas nos différences de peau, d’ethnie, de culture… nous résumons tout ce que nous avons d’authentique en un seul mot

Mon propos ici n’est pas d’élever des murs avec le monde occidental oriental, austral, et autre. Mon propos est de revenir sur ce qui nous rend plus Fort et qui dessine la vraie histoire de l’Afrique de Nefertiti à Thomas Sankara en passant par Menhdi Ben Barka, Jomo Kenyatta, Nelson Mandela. Mon propos est que chaque africain puisse se définir à travers ce qui nous unis et non ce qui fait de nous des êtres folkloriques. Mon propos est de faire de cette identité, un trésor pour les générations d’africains afin qu’ils y puisent de quoi se construire harmonieusement et dans le respect. Tandis que j’écrivais ces mots, l’idée m’est venue de faire une recherche sur le sujet. Je partage avec   vous cette vidéo d’Imad Mesdoua. Elle m’a bouleversée.

Après cette esquisse de réponse, cher visiteur, permets-moi de te souhaiter la bienvenue dans cet espace de partage. Je suis Fanie de Ashaki et ici, nous aurons l’occasion de discuter, d’échanger nos points de vue, d’apprendre, de nous tutoyer… bref de bloguer.

Si tu connais une personne concernée par le présent sujet, partage ce billet et tague la personne dans les commentaires et sur ta page Facebook. #Espaceashaki #blackispower #beautyisafrica #powerlyafrica

Faites vos commandes
Fidjrossè / Calvaire [email protected] (+229) 97468898
Cité Houéyiho / SBEE